mardi 16 octobre 2018

2 rois 25 :27-30

" Et il arriva, dans la 37e année de la déportation de Jehoïakin, roi de Juda, au 12e mois, le 27e [jour] du mois, qu'Évil-Merodac, roi de Babylone — l'année où il commença à régner — éleva la tête de Jehoïakin, roi de Juda, [et le fit sortir] de prison. 
Et il lui parla avec bonté et mit son trône au-dessus du trône des rois qui étaient avec lui à Babylone. 
Et il lui changea ses vêtements de prisonnier et Jehoïakin mangea le pain devant lui constamment, tous les jours de sa vie. 
Et quant à son entretien, un entretien continuel lui fut donné de la part du roi, jour par jour, tous les jours de sa vie "

Je vous en ai déjà parlé mais je suis le plan de lecture du E100. Et cette semaine les versets à lire était tout le chapitre 25 de 2 Rois. et le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'est pas le passage le plus réjouissant de la bible.
Mise en contexte : 
À cette époque, le peuple était profondément corrompu, et l’impulsion donnée de Dieu disparut complètement avec l’homme par lequel elle agissait. Le peuple de dieu va donc apprendre à ces dépends qu'il ne pouvait continuer de pêcher sans subir des conséquences dévastatrices.
Suite aux comportements d'idolâtrie répétés et délibérés d'Israël, Dieu a permis aux Babyloniens d'être l'instrument de son jugement. Et Israël a payé un lourd tribut, ses chefs ayant été tués, son grand temple détruit, la cité de Jérusalem incendiée et la grande majorité du peuple emmenée en captivité.
En la trente-septième année de la transportation, Évil-Merodac, roi de Babylone, sort Jehoïakin (Jéconias) de prison et l’entretient à sa cour, tous les jours de sa vie. La lampe qui semblait éteinte, recommence à jeter une faible lueur, preuve que l’Éternel a toujours égard aux promesses faites à David, son oint, et que, malgré tout, sa grâce veille sur cette race coupable. Il allait arriver, en effet, un jour, et il n’était pas éloigné, où, selon Ésaïe, l’Esprit de l’Éternel, annoncerait aux prisonniers l’ouverture de la prison et proclamerait l’année de la faveur de l’Éternel, l’an agréable du Seigneur. Le peuple en voudrait-il alors? Hélas! il rejette l’Oint de l’Éternel, comme il a rejeté Jérémie et-tous les prophètes avant lui, mais, malgré tout, les promesses de Dieu s’accompliront à son égard, et son Jubilé définitif se lèvera, quand l’épée du jugement aura fait son œuvre étrange en la terre, et que les portails éternels se hausseront pour laisser entrer le Roi de gloire !
Parfois, la seule manière d'avancer est de se souvenir de tout ce que Dieu a fait pour nous jusqu'à présent.Dieu vous éprouvera peut-être mais il ne vous abandonnera pas. Et même, le moment ou vous êtes au plus bas est peut-être le moment le plus propice pour vous approcher de lui (Psaume 34.18).

Ma création.


Pour cette étude j'ai réalisé quelque chose d'abstrait et de coloré. Au départ toutes les images qui me venaient en tête étaient plutôt "sombres", la chute de Jérusalem, la déportation, l'emprisonnement, je ne trouvais pas cela très encourageant. J'ai donc opté pour quelque chose de différent. Sur la note d'espoir que Dieu ne nous abandonnera JAMAIS, et ce peut importe les épreuves.

Processus créatif :

j'ai commencé par tracé des triangles sur mes pages, de formes un peu différentes, en les reliant tous, comme un lien entre tous les membres de la communauté de chrétiens que nous formons. Et puis j'ai étalé du gesso clear, puis j'ai utilisé ma palette de peinture aquarelle, et j'ai fait un dégradé de couleur comme un arc en ciel.
Ensuite j'ai écrit de quel verset il s'agit, et un mot d'encouragement. Puis j'ai collé des die cute.


* N'oubliez pas non plus de mettre votre création dans l'album photo de janvier https://www.facebook.com/media/set/?set=oa.1948197472140807&type=3 et  d'écrire sous votre image (une fois celle-ci publiée) en commentaire un petit *up* afin que votre création s'affiche dans le fil de discussion du groupe






lundi 1 octobre 2018

2 Corinthiens 4; 6


"Car le dieu qui a dit: que la lumière brille au milieu des ténèbres, c'est lui-même qui a brillé dans nos coeurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ."

Aujourd'hui je vous propose pour le verset de la semaine une technique que j'aime bien utiliser, soit celle du crayon à fluide de gommage.  L'avantage de ce produit c'est que l'on  peut écrire sur notre création et colorer par dessus.  à la fin, lorsque tout est bien sec, il suffit de frotter la gomme avec son doigt pour l'enlever et ainsi révélé le papier d'origine.

Je trouve que cette technique s,appliquait bien au verset d'aujourd'hui.  J'ai pu créer une page sombre, représentant les ténèbres, tout en gardant le papier blanc d'origine sous la gomme de réserve. Comme pour laisser "briller" la lumière.





  Je vous ai présenté un petit vidéo pour vous expliquer cette technique.



* N'oubliez pas non plus de mettre votre création dans l'album photo de octobre  

https://www.facebook.com/media/set/?set=oa.1948197472140807&type=3

et  d'écrire sous votre image (une fois celle-ci publiée) en commentaire un petit *up* afin que votre création s'affiche dans le fil de discussion du groupe











Image hébergée par servimg.com

lundi 17 septembre 2018

Esaïe 64;7

"Nous, nous sommes l'argile et tu es le potier qui nous a façonnés, nous sommes tous l'ouvrage que tes mains ont formé."

Voici ma création;



J'aime ce verset parce que je suis heureuse de savoir que c'est Dieu qui m'a façonnée et qui continuera à le faire tout au long de ma vie, afin d'être telle qu'il veut que je sois. Pas toujours facile, ni évident mais ô combien épanouissant.



Processus;

J'ai d'abord mis une couche de gesso blanc. Une fois sec, j'ai collé une image choisie sur google image en relation avec mon verset. Tout autour de l'image, j'ai mis de la peinture acrylique couleur terre pour compléter mon image et avec des pastels à l'huile j'ai arrangé mes couleurs. Une fois le tout complètement sec, j'ai écrit mon verset (attention, ça n'écrit pas très bien sur les pastels à l'huile, mais finalement ça donné un bel effet vieilli sur ma page). Pour terminer, j'ai étampé un cadre en noir autour de ma page.




* N'oubliez pas non plus de mettre votre création dans l'album photo de janvier https://www.facebook.com/media/set/?set=oa.1935628936730994&type=3 et  d'écrire sous votre image (une fois celle-ci publiée) en commentaire un petit *up* afin que votre création s'affiche dans le fil de discussion du groupe




lundi 3 septembre 2018

1 samuel 24 : 13-14

 L'Éternel sera juge entre moi et toi, et l'Éternel me vengera de toi; mais je ne porterai point la main sur toi.
 Des méchants vient la méchanceté, dit l'ancien proverbe. Aussi je ne porterai point la main sur toi.

Bonjour,
Je continue le E100, et j'ai étudié aujourd'hui 1 samuel 23:7 - 24:22 : L'impulsion première.

"Les livres de Samuel présentent la transition entre la période des juges et celle des rois. Samuel, le personnage central du premier livre, est à la fois le dernier juge et le premier prophète.
Samuel est également celui qui introduit la royauté: d'abord, sur la demande du peuple, le roi Saül, l'homme selon la chair, puis David, l'homme selon le cœur de Dieu.
Saül, revenu de sa campagne contre les Philistins, rassemble 3 000 hommes d’élite pour s’emparer de David. Il embrasse ainsi, dans une même poursuite, les ennemis d’Israël et le sauveur d’Israël. Un zèle extérieur pour la sauvegarde du peuple de Dieu, peut fort bien s’allier avec une véritable haine pour Christ.
Saül entre dans la caverne située auprès des parcs des brebis, pour s’y reposer en se déchaussant. Au fond de la caverne, avec sa petite troupe, se tient celui que Saül estime à tort son ennemi. C’est le moment où la providence de Dieu livre Saül sans défense entre les mains de David. Les compagnons de celui-ci concluent, dans leur ignorance, que Dieu lui-même fournit à leur maître l’occasion de se venger, mais l’intelligence spirituelle de David ne s’y trompe pas. Son caractère, comme roi rejeté, c’est la grâce et non le jugement (il en est de même de Christ), et la providence divine offre ici à la grâce une admirable occasion de se manifester.
Il y a encore pour David une autre raison de ne pas tirer l’épée. Tant que Dieu lui-même n’a pas exécuté la sentence prononcée contre Saül, celui-ci porte encore le nom «d’oint de l’Éternel». Quel que soit le mal, nous n’avons pas le droit d’anéantir ce que Dieu laisse subsister. Sans doute, il doit y avoir séparation complète entre nous et le mal, mais nous ne sommes pas appelés à mettre un terme à la longue patience de Dieu. Un chrétien spirituel reconnaît, même ennemie et apostate, l’autorité que Dieu a établie et laisse à Dieu le soin et le moment d’exécuter la sentence contre elle. Les circonstances providentielles ne sont pas ordonnées pour régler notre conduite on la diriger, mais pour mettre notre foi à l’épreuve
Cependant David coupe le pan de la robe de Saül. C’est un gage destiné à mettre en évidence devant l’ennemi la grâce qui l’a épargné. Le cœur (non pas la conscience) de David le reprend même de cet acte, car extérieurement il avait manqué au respect et à la déférence dus à l’oint de l’Éternel, tout en étant au fond plein de grâce envers son persécuteur.
«Et David retint ses hommes par ses paroles, et ne leur permit pas de s’élever contre Saül» (v. 8) Ses compagnons sont formés par lui et par son exemple, et c’est ainsi que le caractère de David se reflète sur tous ceux qui l’entourent et qui l’ont reconnu pour chef.
Ce pan de manteau coupé sert à revendiquer aux yeux de Saül, le caractère du serviteur qu’il a méconnu et à lui ouvrir les yeux sur son propre état: «Car en ce que j’ai coupé le pan de ta robe et ne t’ai point tué, sache et vois qu’il n’y a pas de mal en ma main, ni de transgression, et que je n’ai pas péché contre toi; et toi, tu fais la chasse à mon âme pour la prendre» (v. 12). C’est ainsi que Dieu appelle souvent les pécheurs par des circonstances où sa grâce les a préservés, en faisant ressortir à leurs yeux que leur état méritait le jugement. Cependant, si le cœur s’endurcit après cela, il faut qu’il sache que le jugement ne se fera pas attendre. «L’Éternel jugera entre moi et toi, et l’Éternel me vengera de toi» (v. 13).

Vidéo :
Processus :
Il n'est pas nécessaire de savoir dessiner pour faire de l'art journaling dans sa bible, ici j'ai utilisé une image prise sur internet. Sur du papier calque j'ai tracé le dessin (faite le sur une vitre vos traits seront bien plus précis). Utilisez un crayon mine gras. Puis à l'endos de votre calque, gribouiller partout il faut que votre gribouillis couvre le dessin, il vous suffira ensuite de retourner votre calque et de repasser sur les traits avec un crayon mine bien aiguisé, et les traits du dessin apparaîtront sur votre page. Ensuite afin de pouvoir utiliser de l'aquarelle (ici mes crayons NéocolorII), appliquez du gesso clear (qui est un apprêt transparent). Faites sécher.
Ensuite prenez un crayon feutre noir (encre permanente), repasser sur tous vos traits. Puis à l'aide de l'encre aquarelle, remplissez votre dessin.


* N'oubliez pas non plus de mettre votre création dans l'album photo de janvier https://www.facebook.com/media/set/?set=oa.1935628936730994&type=3 et  d'écrire sous votre image (une fois celle-ci publiée) en commentaire un petit *up* afin que votre création s'affiche dans le fil de discussion du groupe



mercredi 27 juin 2018

Esaie 40:8

"L'herbe sèche, la fleur se fane, mais la parole de notre Dieu subsistera toujours!"

Voici le dernier verset que nous vous proposons avant de prendre quelques semaines de vacances pour l'été.  Soyez prudent, amusez-vous, reposerez-vous, et surtout, gardez la parolede Dieu vivante dans vos coeurs !

Voici ma page inspirée de ce verset ainsi qu'un court vidéo en accéléré de mon processus créatif.




J'ai simplement recouvert ma page de gesso transparent puis j'ai étampé des étampes avec de l'encre permanente.  Par la suite je les ai colorées avec des crayons aquarellables. En tout dernier lieu j'ai retranscris la parole dans ma page.











Image hébergée par servimg.com

dimanche 20 mai 2018

Genèse 32 :25 -34

Jacob à Peniel

25 Jacob resta seul. C’est alors qu’un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore. 26 Voyant qu'il n'était pas vainqueur contre lui, cet homme le frappa à l'emboîture de la hanche. Celle-ci se déboîta pendant qu'il luttait avec lui. 27 Il dit: «Laisse-moi partir, car l'aurore se lève.» Jacob répondit: «Je ne te laisserai pas partir avant que tu ne m'aies béni.» 28 Il lui demanda: «Quel est ton nom?» Il répondit: «Jacob.» 29 Il ajouta: «Ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël[b], car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes et tu as été vainqueur.» 30 Jacob lui demanda: «Révèle-moi donc ton nom.» Il répondit: «Pourquoi demandes-tu mon nom?» et il le bénit là. 31 Jacob appela cet endroit Peniel, car, dit-il, «j'ai vu Dieu face à face et ma vie a été sauvée.» 32 Le soleil se levait lorsqu'il passa Peniel. Il boitait de la hanche. 33 Voilà pourquoi, aujourd'hui encore, les Israélites ne mangent pas le tendon qui est à l'emboîture de la hanche: parce que Dieu frappa Jacob à l'emboîture de la hanche, au tendon.


Sa rencontre avec le Seigneur.
Juste après avoir prié, Jacob a pendant la nuit succombé à la tentation de trouver une solution humaine pour surmonter l'obstacle. Il a échafaudé un plan inutile pour apaiser son frère. Genèse 32/13-21
En plus, il n'était pas certain du résultat. Il nous arrive aussi après avoir prié de replonger dans des pensées charnelles et d'entamer une réflexion pour chercher une solution par nos propres moyens. Il est parfois difficile de rester sur des positions de foi avec sérénité et paix.
L’ange lui dit : « Quel est ton nom ? » Il est appelé à le prononcer lui-même, ce nom de 
Jacob. Son nom, c’est lui, le suborneur ! son nom, c’est toute son histoire. Désormais il aura un autre nom : Israël, vainqueur de Dieu ! Son premier nom exprimait ce qu’il était en lui-même et vis-à-vis des hommes. Son nouveau nom exprime sa relation vis-à-vis de Dieu. La force du supplanteur fait place à la puissance infinie de la foi.

Le patriarche a vécu une réelle transformation bénéfique, mais cela ne s'est pas produit tout seul. 
Il a manifesté de la persévérance car son désir était de vivre la bénédiction divine. Il a affirmé avoir vu le Seigneur.
Création :



Processus :
J'ai commencé par étendre du gesso clear, ensuite  j'ai utilisé des encres en spray les dylusions (de la marque Rangers) j'en ai  mis quelques gouttes sur ma plaque en verre, et j'ai ensuite mis de l'eau et sur ma page et sur l'encre. Puis avec un pinceau j'ai fait mon fond en mixant les couleurs : pure sunshine, lemon zest et polished jade, j'ai ensuite dessiné au crayon mine la fleur et les feuillages, j'ai ajouté du gesso blanc dans les feuilles et dans les pétales de la fleur. Une fois le gesso sec, j'ai utilisé un pinceau pour mettre d'autres couleurs des encres dylusions: le vert : cut grass mélangé avec quelques gouttes du polished jade pour les feuilles, et pour les pétales j'ai utilisé : funny fushia, avec du Lemon zest. Ensuite avec un crayon feutre noir j'ai écrit une partie du verset dans la marge. J'ai ajouté un tab ou j'ai écrit la référence du verset. J'ai également ajouté un trombone avec du tissu et du washi tape.




* N'oubliez pas non plus de mettre votre création dans l'album photo de janvier  https://www.facebook.com/media/set/?set=oa.1853134571647098&type=3 et  d'écrire sous votre image (une fois celle-ci publiée) en commentaire un petit *up* afin que votre création s'affiche dans le fil de discussion du groupe



lundi 12 mars 2018

Jean 4, 50

"L'homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit"


Prière
J'envie Seigneur, la foi si simple de ce fonctionnaire.  Il ne pose ni condition ni objection. Son fils est guéri, tu lui as dit, il n'en demande pas davantage et se remet en route.  Aucune interrogation ressemblant à une garantie, une caution ou une assurance.  J'aimerais avoir cette foi, Seigneur.  Tu sais bien que, quand tu me demandes d'avancer, je préférerais avoir quelques certitudes.  Et je sais que cela te déçoit.  Mais je n'ai pas cette foi nette qui met en route sans questionner. Accorde-moi de marcher, sans signe ni autre appui que la promesse que tu me fais.

Amen

(extrait de "prier la parole-mars-avril 2018)

Voici la page que ce verset de la bible m'a inspirée.




* N'oubliez pas non plus de mettre votre création dans l'album photo de mars  

https://www.facebook.com/media/set/?set=oa.1825314207762468&type=3


 et  d'écrire sous votre image (une fois celle-ci publiée) en commentaire un petit *up* afin que votre création s'affiche dans le fil de discussion du groupe